Ici, vous trouverez les réponses aux questions qui me sont le plus posées en ligne ou en personne. 🙂


Dernière mise à jour : 29/10/2018


Depuis quand es-tu végane?

J’ai déjà répondu à cette question sur la page À propos et rapidement ici. 😉

Quand as-tu commencé à t’intéresser au mouvement zéro déchet?

J’ai déjà répondu à cette question sur la page À propos. 😉

Quelle est ta définition du mode de vie zéro déchet?

Au départ, c’était uniquement l’élimination des déchets physiques/visibles. Avec le temps, j’ai une vision plus globale de la chose. D’ailleurs, le terme anglais Zero Waste est mal traduit. « Waste », en anglais, ça peut aussi bien désigner les déchets physiques que le gaspillage de façon générale. Il faudrait renommer plus justement en le mouvement en français pour clarifier ça!

Désormais, il y a aussi le mouvement « Low Waste », mais encore… pas évident de traduire ça en français!

Sinon, en gros, le mode de vie zéro déchet est une façon positive, concrète et accessible à tous (à différents niveaux) d’agir dans la lutte aux changements climatiques sur le plan individuel. Toute est une question d’équilibre, et ça passe inévitablement par du essai-erreur. Je commence, après 4 ans de démarches, à revoir mes limites et, surtout, à apprendre à ne pas culpabiliser d’en avoir! Bien sûr, il faut s’adapter aux circonstances du moment : on a tous des hauts et des bats!

Est-ce que le mode de vie zéro déchet est plus dispendieux?

Si je m’en suis sortie pas si mal en ayant aucun revenu pendant deux ans, j’imagine que non. En fait, c’est qu’on dépense plus pour certaines choses et moins pour d’autres, alors ça fini par revenir plus au moins au même.

Par exemple, mes dépenses en alimentation (excluant le resto, luxe occasionnel en ce qui me concerne) ont légèrement augmenté, mais ça a diminué du côté des produits corporels et ménagers. Sans oublier que les achats imprévus sont très rares parce que je magasine très peu. Lorsque je le fais, c’est en friperie la grande majorité du temps, car c’est plus écologique et, vous l’aurez deviné, plus économique! 😉

Toutefois, afin d’en avoir le cœur net, j’ai décidé de faire un budget en 2018 dans le but 1) d’être plus sérieuse en ce qui concerne mes finances et 2) de préparer un article pour mieux répondre à cette fameuse question. À suivre en 2019!

Est-ce que le mode de vie zéro déchet demande plus de temps?

Pas vraiment. Ça dépend de son système d’organisation et de ses priorités.

Dans mon cas, je passe au maximum 30 minutes à l’épicerie par semaine pour ce que je n’achète pas en vrac (voir question suivante). Même chose pour mes achats en vrac, mais là, c’est une fois par semaine, mais 15 minutes et c’est fait (détail important : j’achète pour une seule personne, c’est très différent pour une famille et si on habite à l’extérieur de Montréal).

Aussi, je fais partie des paresseux du zéro déchet. Je ne fabrique aucun produit corporel ou ménager, à l’exception de mon nettoyant tout usage. Pourquoi se compliquer la vie quand on peut simplement acheter des produits locaux en vrac (évidemment, ça s’appliquent juste à ceux qui ont de l’offre en vrac dans leur coin, c’est-à-dire de plus en plus de gens)? 😉

Où fais-tu tes achats en vrac?

Pour l’alimentation, je suis allée chez Frenco de septembre 2013 à avril (ou mai?) 2018. Je vais maintenant chez Biothentique, une boutique d’alimentation 100 % végane avec une grande sélection d’aliments et produits, autant ménagers que corporels, en vrac. J’y fais donc mon épicerie complète. 🙂

Note importante : j’ai changé parce que j’ai déménagé, mais surtout parce que je travaille actuellement chez Biothentique, ce qui est particulièrement pratique! Mais je ne suis pas payée pour leur faire de la pub ici.

Pourquoi ne fais-tu pas affaire avec le groupe d’achat Nousrire pour tes achats en vrac?

Tout simplement parce que ça ne répond pas à mes besoins pour le moment.

Quel type de contenants utilises-tu pour tes achats en vrac?

Majoritairement des pots de beurre d’arachides de Kraft (récup!) pour le sec (grains, sucre, cacao, etc.). Pour les aliments que j’achète en plus grande quantité (levure alimentaire, céréales, pépites de chocolat), je réutilise d’autres types de contenants (un grand pot de noix de cajou, par exemple). Sauf que tout ça commence à être encombrant (autant dans mes armoires que pour le transport), alors j’espère mettre la main sur des sacs en tissu rapidement!

Pour les fruits et les légumes, j’utilise des filets conçus à cet effet, tout simplement!

Pour les liquides, j’utilise des bouteilles en verre hermétiques (pour les huiles), et je réutilise mes bouteilles pour les savons (shampoing, lessive, mains, vaisselle).

Dans quel type de contenant conserves-tu tes achats en vrac

Je réutilise surtout des pots de sauce pour pâtes récupérés dans mon bac de recyclage (et ceux de mes parents et de mon grand frère). C’est la grosseur idéale pour moi qui stocke des aliments pour une seule personne. J’ai aussi quelques pots Mason trouvés en friperie ou que mon père m’a donnés.

Tu fais des bilans pour tes déchets ultimes, mais qu’en est-il des déchets recyclables?

Je vous rassures : mon bac de recyclage n’est pas vide. Je le partage avec trois autres personnes, mais je contribue très peu à son remplissage.

Si vous voulez voir mes bilans zéro déchet, c’est par ici! J’ai arrêté de faire cet exercice parce que ça ne m’apporte plus rien, mais si ça peut vous inspirer…

Pourquoi ne fais-tu pas ton lait d’amandes?

Je sais que faire son propre lait d’amandes est facile et rapide, mais toujours faut-il trouver une grosse quantité de noix pour un bon prix quelque part! Et comme je n’ai pas de voiture et que j’ai peu d’espace de stockage, acheter de grosses poches d’amandes ne m’intéresse vraiment pas pour le moment.

Côté zéro déchet, si tu n’avais qu’une habitude à conserver, ce serait laquelle?

La coupe menstruelle.

Ce bidule est merveilleux.

Ce bidule a changé ma vie : fini les changements de draps au milieu de la nuit!

#poète

Qu’est-ce que tu fais pour la litière?

Par où commencer?

  1. Je réduis mes déchets, pas ceux de Madame Minou;
  2. Même si je trouvais la litière la plus écolo au monde et vendue en vrac ever… si Madame Minou ne l’aime pas, on n’est pas plus avancés;
  3. La toilette, que ce soit de vider le contenu de la litière dedans ou d’entraîner votre chat à aller dessus, c’est NON;
  4. Y’a beaucoup de choses tellllment plus faciles à changer que ça!

Pour le reste en ce qui concerne les chats, je vous invite à lire cet article qui résume comment j’essaie tout de même de réduire les déchets de Madame Minou (et où j’élabore plus sur le sujet de la toilette).

Oh, et j’ai aussi un article pour les chiens. 😉

Comment sensibiliser les autres ou ignorer les commentaires négatifs de mon entourage?

J’ai abordé le sujet dans cet article.

À quoi ressemble une journée typique pour une fille végane et zéro déchet?

N’ayant pas un horaire très stable pour le moment, je n’ai pas de journée « typique ». J’ai donc toujours beaucoup de difficulté à répondre à cette question. Je fais quelques vlogs et on s’en reparle?

Quelles sont tes priorités d’écolo?

En ce qui concerne mon implication environnementale, dans l’ordre (et c’est personnel à chacun, hein!) : véganisme, zéro déchet, minimalisme, local, biologique.

Quels furent tes obstacles en cours de route?

De ce côté-là, je trouve que j’ai beaucoup de chance : mon entourage est très ouvert d’esprit. Ça a donc été assez facile de changer mes habitudes.

Pour le zéro déchet, comme je fais mes achats en vrac dans une boutique où je sais que mes contenants sont acceptés*, je n’ai jamais eu de confrontation avec un commerçant. Par contre, si votre situation est différente de la mienne (ce qui est plus que probable), je vous suggère de lire mes conseils pour affronter les critiques de votre entourage.

*Pour trouver des commerces qui acceptent vos contenants, consultez le Circuit zéro déchet!

As-tu une anecdote au sujet de ton mode de vie?

Il arrive que quelqu’un me reconnaisse lors de ma visite mensuelle chez Frenco ou dans des évènements sur le zéro déchet. Sinon, quand j’achète des fruits ou des légumes, il arrive parfois qu’on me demande où j’ai trouvé les produits… Pas les sacs, les produits à l’intérieur!

Dans quelle section du rayon des produits frais avez-vous trouvé ces pommes-là? Elles sont vendues comme ça?Une caissière chez Provigo

Et là, je leur explique simplement que j’utilise des filets plutôt que les sacs en plastique pour me servir dans les fruits et légumes offerts sans emballage. Leur réaction : « Bonne idée! »