5 façons de diminuer le gaspillage alimentaire

Dernière mise à jour : 27/11/2017

Comme nous sommes en plein dans la Semaine québécoise de réduction des déchets, j’ai pensé aborder un sujet encore peu présent sur le blogue : le gaspillage alimentaire.

Ce n’est plus un secret pour personne : une quantité monstrueuse de nourriture est gaspillée tous les jours. Il y a de plus en plus de documentaires sur le sujet et les choses semblent vouloir (trop) tranquillement s’améliorer. Si vous ne savez pas par où commencer pour jeter moins de nourriture, voici ce que je fais :

  1. Je ne fais aucun achat de nourriture sans préalablement avoir fait une liste de mes besoins et j’essaie de m’y tenir le plus possible (c’est plutôt facile d’éviter les achats compulsifs quand on boycotte à la fois les produits d’origine animale et le suremballage!)
  2. Je congèle mes surplus : je cuisine souvent de grosse portions de sauce à spaghetti, d’humous, de végé-pâté et de soupe. J’en garde donc une partie au frigo pour la semaine et congèle ce qui reste en petites portions pour les jours où cuisiner ne me tente vraiment pas.
  3. Lorsque j’ai des fruits un peu trop mûrs, j’en fait des smoothies (souvent, des restants de kale ou d’épinards un peu mous y passent aussi) ou de la compote. Idem avec les légumes : j’en fait de la soupe!
  4. Le vrac me permet d’acheter seulement les quantités dont j’ai besoin. Étant la seule chez moi à manger de certains aliments, les risques de gaspillage sont grandement réduits.
  5. Tous les dimanches, je me fais un lunch et un souper touski : je fais le vide dans le frigo et mes armoires pour mieux les remplir le lundi. Parfois, c’est une assiette de plusieurs petits restants divers et d’autres fois, j’invente carrément des plats (pas toujours présentables, mais toujours bons!).
  6. J’ai déjà eu un tableau sur lequel nous inscrivons les aliments qui doivent être consommés en priorité. Non seulement cela me permettait d’éviter de jeter de la nourriture, le fait d’ouvrir moins souvent (et moins longtemps!) le frigo permet de faire des économies énergétiques! Maintenant, j’essaie vraiment d’avoir le minimum, donc je me rappelle assez bien de ce que j’ai.

Je vous propose aussi quelques ressources pour vous aider à mieux gérer votre frigo et faire quelques petites économies. Pour visiter les sites web proposés, vous n’avez qu’à cliquer sur leur logo!

Sauve ta bouffe

Sauve ta bouffe - Logo

Il s’agit de la première ressource agréable d’utilisation que j’ai trouvée : je l’utilisais déjà quand j’habitais encore en résidence collégiale. C’est une plateforme québécoise où vous pouvez trouver des trucs pour apprêter tout (ou presque) ce qui se retrouve dans votre frigo et votre garde-manger ainsi que d’autres informations pertinentes sur le gaspillage alimentaire.

Second Life

SecondLife - Logo

Autre initiative québécoise qui, cette fois, s’attaque au problème des fruits et légumes « moches ». SecondLife vous propose d’acheter à l’unité ou sous forme de panier (solo, amoureux ou famille) des produits qui ont été rejetés, et ce, à coût réduit. Les commandes se font en ligne et vous devez vous déplacer à un des différents points de cueillettes pour récupérer votre panier.

Le Fridge

Le fridge - Petite-Patrie

Ici, il s’agit d’un projet citoyen de partage gratuit de nourriture visant à lutter contre le gaspillage et la faim. Les commerçants et les fermiers sont invités à y laisser leurs invendus, et les citoyens, leurs surplus. Il y a maintenant deux fridges accessibles à tous : dans La Petite-Patrie (cliquez sur la photo ci-dessus) et dans Amherst. J’aimerais bien voir un fridge élire domicile plus près de chez moi!

Chic frigo sans fric

Chic frigo sans fric - Logo

Un peu dans le même genre que Sauve ta bouffe (mentionné plus haut), Chic frigo sans fric est le projet de Florence-Léa Siry. Sa mission est d’éduquer la population sur les enjeux entourant le gaspillage alimentaire d’inciter les gens à avoir une consommation créative et économique en leur apprenant à cuisiner leur fond de frigo.

On peut la suivre sur son blogue d’économie familiale, assister ses ateliers ou ses conférences (écoles, entreprises ou grand public) ou encore mettre la main sur son livre.

Le déchétarisme

Rob Greenfield.
Rob Greenfield.

Pourquoi pas récupérer la nourriture encore comestibles dans les poubelles des épiceires? Une grande partie des aliments jetés par les supermarchés et petites boutiques d’alimentation sont encore parfaitement comestibles et… gratuits! Je crois que la première fois que j’ai entendu parler du déchétarisme (mieux connu sous le nom de dumpster diving), c’était suite au visionnement de cette vidéo de Rob Greenfield (photo ci-dessus) :

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=n7QO-4NjgjQ]

Voir autant de gaspillage m’avait énormément étonné et choqué. Honnêtement, je ne pratique pas le déchétarisme, mais j’adorerais essayer! J’y pense souvent et je m’informe du mieux que je le peux sur le sujet. Quelqu’un veut devenir mon dumpster diving buddy? 😉

Ce que je peux vous dire pour le moment, c’est qu’il y a quelques précautions à prendre si on veut s’y mettre : mettre des gants (au cas où il y aurait du verre brisé ou du métal coupant dans les  poubelles), être le plus discret possible et, surtout, laisser les lieux propres lorsqu’on quitte! Il existe même une carte recensant les meilleurs endroits où aller fouiller les poubelles à Montréal et les environs!

***

 Avez-vous d’autres solutions à proposer?

16 Comments

  1. Rétrolien Bouffe gratis qui vient... des poubelles! [VIDÉO] | Écolo imparfaite

  2. Rétrolien Les points à améliorer en 2018 | Écolo imparfaite

  3. Rétrolien Soupe au céleri et aux épinards – LE BLOG DE JULE

  4. Rétrolien Zéro déchet : les points à améliorer en 2017 – LE BLOG DE JULE

  5. Rétrolien 2016, l’année où le zéro déchet est (presque) devenu « mainstream » [blogo-bilan 2016] – LE BLOG DE JULE

  6. Josée 25 janvier 2016 à 18 h 07

    Chez moi c’est un peu comme toi et les restes du frigo sont inscrit sur un babillard aimanté donc chacun sait quand il doit le manger pour ne pas jeter. S’il y en a trop on le congèle en portion pour les lunchs. Pour les épluchures de légumes (non moisi), une fois lavées je les mets on congélo dans un sac. Quand le sac est plein, je fais mon bouillon de légumes que je congèle dans des pots masson. Les fruits moins beaux sont souvent mis aussi au congélateur pour la préparation de smoothie ou de compote de fruits.

    Répondre
    1. JULE - Auteure 26 janvier 2016 à 11 h 11

      Ah, le bouillon de légume… il faudrait bien que j’essaie de le faire moi-même, un de ces jours (ces temps-ci, je n’en utilise simplement pas, j’utilise seulement de l’eau légèrement salée)!

      Répondre
  7. Rétrolien Blogo-bilan 2015 et programme pour 2016 | LE BLOG DE JULE

  8. Rétrolien Zéro déchet : les points à améliorer en 2016 | LE BLOG DE JULE

  9. Rétrolien Lecture : « Je mange avec ma tête  d’Élise Desaulniers [Éco-défi novembre 2015] | LE BLOG DE JULE «

  10. avecpanacheblog 20 octobre 2015 à 8 h 21

    Merci beaucoup pour tes astuces!
    Chez nous, nous planifions les repas de la semaine et faisons les courses en conséquence.
    Depuis que nous avons mis ce système en place, nous ne gaspillons presque plus de nourriture (et oui, il y a encore et toujours des points à améliorer). 😉
    Virginie

    Répondre
    1. JULE - Auteure 20 octobre 2015 à 11 h 33

      Même de mon côté, il y a surement des points que je pourrais améliorer! Mais c’est tout de même très rare que je jette quelque chose.

      Répondre
  11. dublinecolo 19 octobre 2015 à 17 h 24

    Dans le même esprit je te conseille le très bon documentaire « les glaneurs et la glaneuse » d’Agnes Varda. Petite question: pour le humus, tu t’y prends comment pour la congélation? Merci

    Répondre
    1. JULE - Auteure 19 octobre 2015 à 17 h 36

      Je le congèle en petites portions en réutilisant des pots de margarine, tout simplement! Ça ne change pratiquement pas la texture. 🙂

      Répondre
  12. Kolibri 19 octobre 2015 à 12 h 47

    Ne pas jeter de nourriture… Le casse-tête de tous les jours! Mais bon, je crois qu’on peut y arriver et je suis bien d’accord avec tous les petits trucs que tu donnes ici! J’aime bien aussi acheter les produits frais (fruits, légumes et autres…) toujours au fûr et à mesure, mais pas en trop grosse quantité. 😉

    Répondre

Commentaires ou question?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *