Dernière mise à jour : 05/11/2018

J’ai officiellement une relation amour/haine avec le web.

Vous pouvez considérer cet article comme la deuxième partie de celui-ci. 😉

Comme vous le savez peut-être déjà, je n’ai ni travaillé ni été aux études entre juin 2014 et septembre 2016. Deux longues années sabbatiques où les occasions sociales étaient (très) rares.

Je suis de nature réservée (mais moins qu’il y a quelques années). Cependant, mon isolement n’était pas entièrement dû à ça et mon manque d’occupation. Mes colocs (le p’tit frère et sa blonde) s’isolaient dans leur chambre après leur journée de cours (ce que je peux comprendre) et qui passaient les fins de semaines à la maison familiale. Mes ami(e)s les plus proches (au sens propre et figuré), eux, étaient très occupé(e)s par leurs études ou leurs emplois.

Et, évidemment, vu mon budget, j’étais pas mal limitée aux sorties et activités gratuites ou, à la limite, celles où je pouvais facilement éviter de dépenser.

Je me suis donc inconsciemment tournée vers les médias sociaux pour avoir un minimum de « vie sociale » et ne pas être trop en retard dans les nouvelles lorsqu’une occasion de voir du monde se présenterait. Spoiling alert : pour une période de deux ans, les occasions répondant à mes critères budgétaires se comptent sur les doigts de la main.

Avec mon retour aux études l’automne dernier et un contrat à temps partiel chez VertCité, j’avais beaucoup moins de temps à tuer sur les médias sociaux (et sur le blogue, du coup). C’est autour de Noël que je me suis vraiment rendue compte de l’effet que ça avait sur moi. J’ai donc commencé à repenser mon temps d’utilisation et ce pour quoi je voulais les utiliser. Et maintenant, avec ce qui se passe dans le monde, même un petit cinq minutes sur Facebook peut rapidement gâcher mon humeur.

J’ai donc commencé à faire du désencombrement numérique. C’est quelque chose que je faisais annuellement, mais j’essaie désormais de le faire plus régulièrement. Si c’est quelque chose que vous aimeriez aussi faire de votre côté, voici ce que j’ai fait jusqu’à maintenant.

Note : cet article risque d’être mis à jour régulièrement.

Facebook

J’ai fait un premier tri de toutes les pages que je suis sur Facebook. Ensuite, j’ai désactivé le télex (tsé, là où tu peux voir tout ce que les autres font en temps réel). La journée même où je l’ai désactivé, j’ai passé beaucoup moins de temps que d’habitude sur le site.

J’ai commencé à recevoir des demandes « d’amis » sur Facebook de gens que je ne connais pas, mais qui, visiblement, me connaissent grâce à ce blogue. J’avoue que c’est quelque chose que je n’avais pas anticipé! J’ai donc décidé de permettre l’abonnement à mon profil personnel même si ces demandes ne sont pas encore nombreuses. Je ne vois pas l’intérêt de suivre le quotidien de gens que je n’ai jamais rencontrés ou croisés (en personne ou en ligne – no offence). J’ai une notification quand quelqu’un s’abonne, alors je peux ajouter moi-même la personne à mes amis par la suite.

J’ai fait le tri des groupes Facebook desquels je suis membre : j’étais présente sur plusieurs groupes zéro déchet québécois que je connais, mais est-ce vraiment nécessaire? Ça me fait super plaisir de voir le mouvement prendre autant d’ampleur, mais en même temps… ça me gosse de toujours revoir les mêmes choses plusieurs fois par jours (déjà que je déteste me répéter…).

J’ai décidé de quitter ces groupes, à l’exception de deux groupes de Montréal (puisque je suis administratrice de l’un d’eux) et de Vaudreuil-Soulanges (parce que c’est ma région natale et que la majorité de ma famille y réside encore).

Autrement, j’essaie de me déconnecter de la plateforme dès que je change d’onglet pour travailler sur mon blogue ou tout autre chose qui prend plus que cinq minutes.

Instagram

J’ai aussi fait un tri des comptes Instagram auxquels je suis abonnée, autant sur mon compte « personnel » (ou je fais mon défi créatif) que celui pour le blogue. Maintenant, il s’agit simplement de me discipliner à ne pas ouvrir l’application toutes les 3o minutes!

Blogues

Pour la plupart, je reste informée de leurs mises à jour par le biais de Facebook, donc je n’ai gardé que ceux dont je ne manque jamais un article. Toutefois, je songe à utiliser les flux RSS ou quelque chose du genre puisque je tente de me distancer de Facebook. Si vous utilisez quelque chose du genre, j’aimerais bien avoir des recommandations! 🙂

D’ailleurs, j’avais délaissé Pocket (dont j’ai parlé ici) pendant un moment, mais j’ai recommencé à l’utiliser pour enregistrer les liens des articles que je veux lire plus tard plutôt que de garder 1000 onglets ouverts dans mon navigateur (ce qui ralenti ce dernier).

Youtube

Plusieurs fois par année, je fais le tri de mes abonnements sur Youtube. En date du 16 février 2018, j’ai 61 abonnements sur ma chaîne « personnel » et 51 sur la chaîne du blogue. J’essaie de ne pas être abonnée aux même chaînes partout, j’y vais pas thématique comme pour mes comptes Instagram. À noter que la grande majorité des chaînes auxquelles je suis abonnée ne mettent pas de contenu en ligne quotidiennement, ni même hebdomadairement. Je n’ai pas l’impression de me noyer dans mon fil de nouveauté, mais quand ça arrive, c’est signe qu’un tri est nécessaire!

Mind the Time

Je savais déjà que des applications existent pour calculer le temps passé sur son téléphone intelligent, mais je n’avais rien trouvé d’équivalent pour ordinateur…

En fait, c’est seulement que je ne sais pas bien chercher! J’ai demandé à mon grand-frère (qui est informaticien) si lui connaissait quelque chose du genre pour Firefox. Après avoir recherché « time » dans les extensions de mon navigateur, j’ai choisi Mind the Time.

Les sites que je souhaite surveiller de près avec cette extension sont Facebook, Instagram et YouTube. Pour le reste, j’arrive à me contrôler (oui, même Pinterest, j’arrive à gérer). 😉

On peut mettre des sites sur sa liste blanche, ceux qu’on utilise pour le travail par exemple. C’est idéal pour moi qui vient de se lancer comme rédactrice/réviseure pigiste! Pour le moment, j’ai entre autres ajouté à cette liste mon blogue, mon agenda Google et Toggl, que j’utilise pour calculer le temps que je mets sur le blogue et mes contrats à la pige.

En gros, il y a quatre options :

  1. Gris (actif) : le calcul se met en arrêt lorsqu’on a pas été sur la page pendant 15 secondes;
  2. Vert (actif) : le calcul est constant, même lorsqu’on est inactif (pendant qu’on regarde une vidéo sur YouTube, par exemple);
  3. Bleu (actif) : seulement le nombre de fois qu’on se connecte, et non le temps d’utilisation (si ma traduction libre est bonne);
  4. Désactivé.

Pour le moment, j’ai choisi la deuxième option parce que je me retrouve facilement sur YouTube. C’est une vilaine habitude dont je veux me débarrasser pour travailler de chez moi.

Leech Block

En complément à Mind the Time, j’ai commencé à utiliser Leech Block, une autre extension pour Firefox. Celle-ci permet de bloquer les sites de son choix de trois façons :

  1. Période(s) de temps (ex. de 6 h à 12 h et de 13 h à 16 h);
  2. Temps maximum pour la journée (ex. après une heure passée sur YouTube, le site est bloqué);
  3. Un mix des deux (ex. dans mon cas, j’ai deux blocs de 90 minutes pour Youtube, mais le site est bloqué après 90 minutes passé sur le site).

Lorsqu’on approche du moment où le site sera bloqué, il y a un décompte sur l’icône de l’extension dans le coin haut droit de la fenêtre. Ça donne le temps de terminer rapidement la tâche (ou la procrastination!) en cours.

On peut créer jusqu’à six blocs différents, dans lesquels on peut mettre autant de site que désiré et avoir des paramètres différents pour chaque jour de la semaine. Dans mon cas, j’ai un bloc pour Facebook et Instagram pour les lundis au jeudi, et un autre pour les vendredis et samedis.

J’ai un deuxième bloc entièrement dédié à Youtube, mais j’avoue avoir de la difficulté à établir mes besoins pour l’animation de ma propre chaîne. Je suis encore en période d’essai-erreur de ce côté-là!

Après quelques semaine d’utilisation, je remarque que mon réflexe inconscient d’aller sur Facebook s’est calmé. Bon, parfois je triche et je vais sur mon téléphone. Cependant, comme je n’aime pas passer beaucoup de temps sur un si petit écran, je ne triche pas très longtemps.

Je songe quand même à supprimer l’application Facebook de mon appareil. J’attends souvent d’être à mon ordinateur pour répondre. Faisant de l’eczéma sur mon pouce droit, j’ai souvent de la difficulté à texter/taper du texte parce que j’ai moins de sensibilité (la barre d’espace, étonnamment, est la touche qui me donne le plus de trouble même si c’est la plus grosse sur le clavier!).

Prochaines étapes

  • Faire le tri de mes abonnements sur Twitter (même si j’utilise très peu cette plateforme);
  • Trouver comment désinstaller les applications installées par défaut sur mon cellulaire afin de regagner un peu d’espace de stockage. J’ai réussi à en désactiver certaines, mais il y en a encore que j’ignore comment supprimer;
  • Revoir mon temps d’utilisation du web en général, après avoir utilisé Mind the Time quelques temps.

Pour aller plus loin :


Quel est votre relation avec le web?

4 Comments

  1. Rétrolien C'est quoi, le zéro déchet? [vidéo] | Écolo imparfaite

  2. Alexe 16 février 2018 à 14 h 35

    Merci du partage! Je continue moi aussi mon désencombrement *social*. Dans la dernière semaine, j’ai supprimé 300 comptes de mon feed Instagram (plusieurs n’avaient pas été actif depuis 2015 ou 2016!) et plus de 250 amis facebook (je dois en garder quand même à peu près la même quantité car ce sont mes contacts pour me trouver de futurs contrats…). C’est fou comment ça fait du bien! Je ne peux plus scroller pendant des heures parce que je reviens rapidement aux images déjà vues. Maintenant, je ne suis que des gens dont le contenu m’intéresse vraiment (Instagram m’a tellement appris sur le ZD entre autre!). Je devrais le faire sur Youtube, mais comme les vidéos se casent moins bien dans mon emploi du temps, ce n’est pas un problème. Je dois écouter une vidéo par jour max, sur les 10 qu’il y a dans mon feed. Je me demande de quoi auront l’air nos vies avec les réseaux sociaux dans 10 ans? Y en aura-t-il plus? Moins? Quel genre de vie sociale mènerons-nous? Moi qui aime lire des articles spoilers avant de voir un film (j’aime savoir ce qui va arriver d’avance pour ne pas stresser), je n’ai comme pas le choix d’attendre 2028 pour savoir. 😛

    Répondre
    1. Écolo imparfaite - Auteure 16 février 2018 à 16 h 29

      Moi aussi, j’ai remarqué que je « scrolle » moins sur Instagram depuis que j’ai réduit le nombre de comptes que je suis… sauf que j’ouvre l’application souvent quand même!

      J’avoue que l’avenir des réseaux sociaux m’intrigue autant que toi! J’ai l’impression que beaucoup de monde prend conscience du temps que ça bouffe dans une journée et les répercussions sur le moral, donc j’espère que ça va changer pour le mieux! Parce que reste que c’est super pratique pour rester en contact avec des gens qu’on voit moins souvent (pratiquement 100 % des gens, dans mon cas avec Facebook…). Déjà, si j’arrive à me déconnecter plus cette année, ce sera une belle réussite. 🙂

      Répondre
  3. Rétrolien Un nouveau défi s’impose – LE BLOG DE JULE

Commentaires ou question?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *