Zéro déchet : besoin de modèles masculins?

Dernière mise à jour : 22/10/2018

S’il y a bien une chose qui me saute aux yeux depuis que je m’implique sérieusement au niveau environnemental, c’est que les actions du quotidien (véganisme et zéro déchet, entre autres) sont majoritairement faites par les femmes. Juste dans le mouvement zéro déchet, que ce soit en ligne ou lors d’évènements, les hommes se font timides.

D’ailleurs, les portraits d’écolos imparfait(e)s publiés ici même sont majoritairement féminins : sur les 50 portraits en ligne, il n’y a que deux portraits masculins et deux de couples. Ça fait 46 contre 4. Mais quand je regarde les statistiques de mon blogue, je remarque que le taux de lecteurs masculins augmente tranquillement! 🙂

Pourtant, les hommes ont autant besoin de la planète que les femmes pour vivre, right?

Mais pourquoi les hommes semblent-ils si peu préoccupés?

Avec tous les articles et reportages alarmistes (approche que je peux comprendre, mais ça fait des années qu’on sait que ça ne fonctionne pas) qui se multiplient dernièrement, on voit bien qu’on a besoin de tout le monde pour renverser la vapeur.

Est-ce qu’il y a une raison derrière l’inaction de la gent masculine? J’ai lu quelques articles au sujet de l’implication des femmes en environnement : de façon générale, les femmes font les petits gestes quotidiens, les hommes sont dans les organismes ou la recherche. On explique que c’est probablement dû au rôle traditionnel de la femme de s’occuper de la maison et des enfants.

Triste, hein? Et c’est sans entrer dans le sujet de la charge mentale des femmes (je ne me sens pas assez qualifiée pour l’aborder, alors je vais me garder une p’tite gêne).

Mon but avec cet article n’est pas d’essayer d’expliquer le phénomène (même si je voulais, je ne crois pas que j’en serais capable). C’est plutôt de vous montrer qu’il y a des hommes qui font des efforts dans leurs choix de consommation. Ceci est donc un petit répertoire (qui, je l’espère, deviendra grand!) des hommes qui s’affichent comme faisant partie du mouvement zéro déchet. J’espère que vous trouverez quelques modèles masculins parmi eux!

Quelques modèles masculins :


Si jamais vous voulez enregistrer l’article sur Pinterest. 😉

6 Comments

  1. Les hommes du zéro déchet 11 décembre 2018 à 3 h 59

    Et quand on se rencontre ca donne un bel entretien entre Jérémy (La Famille Zéro Déchet) et Julien (Greener Family)

    Répondre
  2. ZOESSENTIELS 9 novembre 2018 à 2 h 18

    Quelle bonne idée ! Je travaille moi même à la promotion d’un style de vie zéro déchet et les hommes se font en effet très rares. Ils demeurent cependant essentiels car ils finissent toujours par suivre le mouvement initié par leurs femmes et permettent de donner une nouvelle impulsion ;-).
    Merci pour ce travail.
    Belle journée 😉

    Répondre
  3. Charlotte Le G 3 octobre 2018 à 13 h 08

    Julien Vidal, de « ça commence par moi » . Un projet français vraiment super qui aide tout le monde (homme ou femme) à s’améliorer au niveau écologique. J’adore son site, c’est une superbe porte d’entrée dans le monde écologique, ça donne de nouvelles idées et
    il y a beaucoup de petites choses. ça permet à n’importe qui de commencer tranquillement sa transition et d’ouvrir les yeux sur le reste 🙂

    Répondre
  4. Irène 3 octobre 2018 à 4 h 42

    Bonne idée cette petite sélection ! Dans mes revues du web (remue-méninges) depuis Janvier dernier j’ai partagé pas mal d’articles de blog sur la question de la répartition genrée des efforts de réduction des déchets (et écolo en général)… Je crois qu’on en parle de plus en plus, les articles se répondent, c’est intéressant ! Maintenant de là à trouver des solutions… Je crois que somme toute, ça implique surtout de lier ces questions aux luttes féministes comme le souligne Titiou Lecoq 🙂

    Répondre
    1. Écolo imparfaite - Auteure 6 octobre 2018 à 14 h 31

      En effet, c’est un sujet qui fait de plus en plus parler! D’ailleurs, quand j’ai fait la refonte du blogue, j’avais demandé à mes frères s’ils trouvaient le look trop féminin (je ne me considère pas du tout girly, mais on sait jamais!) et ils m’ont dit qu’ils trouvaient ça neutre du point de vue du genre (si on pense aux stéréotypes, hein!). Ça a payé un peu, puisque comme je le mentionne dans l’article, mon lectorat masculin est un peu plus gros. 🙂

      Répondre

Commentaires ou question?

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *